Un monde des affaires sans voyages d’affaires : plus satisfaisant et plus sain, mais un futur encore incertain

Quel fut l’impact de la pandémie sur le secteur des ventes et les voyages d’affaires? Les déplacements en avion n’étant plus possibles, les professionnels de la vente doivent comprendre les comportements des clients pour prospérer dans un environnement de vente à distance.

Laura Machan, partenaire en recrutement, LHH Knightsbridge
Voir les talents d’une toute nouvelle façon

Tirez parti de toute la puissance de votre main-d’œuvre

Communiquer avec nous

Un monde des affaires sans voyages d’affaires : plus satisfaisant et plus sain, mais un futur encore incertain

Marco est un directeur national des ventes qui vend des pièces mécaniques complexes à des clients dans le monde entier. J’étais convaincue qu’il reprendrait l’avion dès que le contexte le permettrait.

Comme je me trompais!

Récemment, lors d’un appel, Marco m’a confié sans détour que la COVID-19 lui avait en réalité sauvé la vie. Avant la pandémie, Marco (ce n’est pas son vrai nom, bien sûr) passait quatre jours sur cinq dans sa voiture ou dans un avion. Beaucoup de temps était consacré à bavarder autour d’un repas ou d’un verre, et à manger sur le pouce de grandes quantités de malbouffe. Ce mode de vie était autodestructeur et intenable.

La pandémie a ensuite frappé et, comme tant de personnes dans le domaine de la vente, Marco a dû complètement changer son approche au travail. Ses réunions de vente se firent sur Zoom, et il équipa son bureau à domicile d’une télévision à grand écran pour les appels vidéo de groupe. Souvent, il y avait tant de fenêtres ouvertes sur son écran que sa femme se demandait tout haut s’il ne travaillait pas comme contrôleur aérien pour arrondir les fins de mois. 

Et vous savez quoi? Ce ne fut pas long avant que Marco comprenne qu’il pouvait vendre dans un monde virtuel.

Marco raconta avoir constaté que son équipe était restée stable et que ses chiffres étaient excellents. Sur le plan personnel, il avait perdu plus de 20 kg et cessé de prendre son médicament contre l’hypertension. Il avait également découvert que sa femme était vraiment une excellente cuisinière.

J’ai donc demandé à Marco s’il avait hâte que les restrictions liées à la pandémie soient levées pour reprendre ses voyages d’affaires. Il m’a répondu en riant que la prochaine fois que ses patrons l’enverront en Corée pour une seule réunion, il emploierait le temps de l’interminable vol transpacifique pour rédiger son CV.

Les voyages d’affaires manquent à bon nombre d’entre nous, et l’on s’attend à ce qu’ils reprennent presque comme avant, dès que le contexte pandémique le permettra et que la vaccination contre la COVID-19 s’intensifiera. Cependant, il apparaît de plus en plus probable que le nombre de voyages d’affaires ne retrouvera jamais son niveau prépandémique.

Maintenant que les entreprises se sont adaptées aux vidéoconférences et aux autres outils de travail virtuel, certains, comme Bill Gates, cofondateur de Microsoft, ont déclaré publiquement que la moitié des voyages d’affaires et près du tiers du temps passé à travailler dans un bureau allaient tout simplement disparaître.  D’autres, comme Gary Kelly, PDG de Southwest Airlines, ont déclaré qu’il faudra au moins dix ans pour revenir au niveau de 2019.

Pourtant, beaucoup de voyageurs sont impatients de retrouver le salon de la classe affaires.

Même si un excès de voyages peut nuire à notre santé, un nombre grandissant d’entreprises et d’employés pensent que les voyages d’affaires augmenteront en flèche une fois que les campagnes mondiales de vaccination auront atteint une masse critique dans le courant de l’année.

Il est certain que l’industrie du voyage fait tout son possible pour promouvoir l’idée d’un retour en force des voyages d’affaires. Un nouveau sondage de la Global Business Travel Association révèle que 79 % de ses membres sont à l’aise ou très à l’aise à l’idée de voyager par affaires lorsqu’ils auront reçu le vaccin contre la COVID-19.

Tout cela nous amène à nous demander : qu’est-ce que nous aimons tant dans les voyages d’affaires ? 

Avant la pandémie, plusieurs dans le monde des affaires considéraient les voyages d’affaires comme un signe de statut. Plus vous voyagiez, particulièrement en classe affaires, plus vous tendiez à être haut placé dans la hiérarchie de l’entreprise. Et le fait d’investir dans votre déplacement pour une réunion importante était souvent considéré comme un signe de confiance de la part de votre employeur.

Cependant, beaucoup d’entre nous ont réalisé que le rêve de voyager par affaires contrastait souvent avec la réalité. Pour chaque moment de détente dans un hôtel ou un salon d’aéroport, il fallait également endurer les vols annulés et le stress d’être loin de nos amis et de notre famille.  

LHH Knightsbridge a récemment mené un sondage sur LinkedIn afin de déterminer certains des aspects les plus appréciés des voyages d’affaires. Fait significatif, 40 % des répondants ont cité le dépaysement, et 37 % ont cité les opportunités de réseautage comme les principales raisons pour lesquelles ils font un effort pour sortir et rencontrer leurs clients en face à face.

Toutefois, il est intéressant de noter que seuls 19 % des répondants ont cité les « réunions productives » comme un élément important des voyages d’affaires. Ceci semble indiquer que le monde des affaires a appris à organiser des réunions virtuelles productives pendant la pandémie. 
Maintenant que nous avons démontré, tout comme mon ami Marco, qu’il est encore possible d’être un vendeur efficace avec Zoom, il se pourrait que l’enthousiasme pour un retour aux voyages d’affaires soit quelque peu amoindri. 

Il est fort probable que nous ne saurons pas dans quelle mesure les entreprises voudront que leur personnel voyage (ni le degré de tolérance des employés à l’égard de ces déplacements) avant que le déploiement des campagnes mondiales de vaccination soit plus avancé.

Prévoyez-vous de voyager davantage lorsque le contexte pandémique vous permettra de prendre l’avion en toute sécurité? Voyagerez-vous moins qu’auparavant, en veillant à ce que chaque voyage soit absolument nécessaire?

En répondant à de telles questions, nous commencerons à mieux cerner l’avenir des voyages professionnels et, par conséquent, l’avenir du travail.

 

Partager cet article

Vous souhaitez découvrir des moyens judicieux pour stimuler la performance de votre entreprise?

Nous pouvons vous aider à saisir l’opportunité. Prenez contact
Nous avons plus de 380 bureaux à travers le monde pour vous servir. Trouvez un bureau