Pourquoi le coaching pour les cadres est-il la clé de la réussite de votre organisation?

Le coaching pour les cadres est essentiel pour assurer la réussite de votre organisation. Vas Narasimhan, PDG de Novartis, nous explique pourquoi il est un si grand partisan de cette pratique.

Jennifer Fickeler, Ph.D., PCC, vice-présidente directrice, Master Coach mondial, LHH
Voir les talents d’une toute nouvelle façon

Tirez parti de toute la puissance de votre main-d’œuvre

Communiquer avec nous

Pourquoi le coaching pour les cadres est-il la clé de la réussite de votre organisation?

Vas Narasimhan, PDG de Novartis, est si convaincu de l'importance du coaching pour les cadres qu'il a publié une vidéo entière sur YouTube à ce sujet.

Diffusée à la fin de l'année 2019, la vidéo met en scène M. Narasimhan discutant de façon franche avec sa propre coach pour cadres, Jennifer Garvey Berger, sur l'importance pour les leaders expérimentés de continuer à croître et à se réinventer, même après avoir atteint le sommet de la hiérarchie, et comment le coaching constitue la clé de cette croissance et de ce changement.

M. Narasimhan révélait que l'une des premières et des plus importantes choses qu'il a apprises en travaillant avec Mme Garvey Berger est que le leadership est « le parcours de toute une vie » et que, comme tous les dirigeants, « Je suis dans un processus d’amélioration continue ».

C'est une façon de penser que M. Narasimhan dit essayer d'inculquer à tous les leaders de Novartis, jour après jour.

« C'est ce que nous disons à nos employés : si nous voulons réinventer la médecine, nous devons réinventer Novartis. Mais si nous voulons réinventer Novartis, nous devons nous réinventer nous-mêmes, en commençant par moi. »

Bien qu'elle n’ait pas été directement mentionnée au cours de la discussion, M. Narasimhan fait référence à une tendance inquiétante que la plupart des entreprises spécialisées dans le coaching pour les cadres ont constatée : la réticence de nombreux leaders expérimentés à accepter une offre de coaching, et encore plus à aller la chercher. 

C'est une préoccupation partagée par d'autres chefs d'entreprise de renom.  En 2013, six ans avant que M. Narasimhan n'enregistre sa vidéo, Eric Schmidt, ancien PDG de Google, et Bill Gates, cofondateur de Microsoft, ont co-animé une conférence TED sur les bénéfices du coaching pour les cadres.  « Tous les acteurs et artistes célèbres ont un coach, quelqu'un qui  observe ce qu'ils font, leur demande : « Est-ce vraiment ce que tu essayais d’exprimer? Est-ce que tu veux vraiment faire ça? », et leur donne son point de vue », déclarait M. Schmidt lors de cette conférence. « S'il y a une chose que les gens ne font jamais bien, c'est de se voir comme les autres les perçoivent. Un coach peut vraiment, vraiment aider. » Un coach est particulièrement utile à cet égard. »
Avec de tels ambassadeurs, pourquoi un dirigeant rejetterait-il une offre de coaching pour les cadres? Les avis sont partagés, mais quelques théories bien établies ont été confirmées par notre expérience.

De nombreux dirigeants pensent qu'une fois qu'ils font partie de la haute direction, il ne leur reste plus rien à apprendre. Ou, qu'après avoir gravi tous les échelons de la hiérarchie, ils ont déjà appris davantage que ce que la plupart des gens ont oublié. Alors, pourquoi continuer à apprendre?

Ajoutons à cela le fait que les hauts dirigeants sont presque toujours sollicités en tant que professeurs et mentors. Par conséquent, nombre d'entre eux sont convaincus de devoir paraître invulnérables face aux stress qui accablent les gestionnaires des échelons inférieurs de l'organisation.

Cela est probablement dû en partie au fait que le coaching pour les cadres est parfois employé comme une mesure corrective pour les dirigeants en difficulté.

Il y a une foule de bonnes raisons pourquoi tout dirigeant devrait avoir accès à du coaching pour les cadres. Mais il en existe trois qui devraient amener les leaders expérimentés à réfléchir à deux fois avant de refuser une offre de coaching.

Les athlètes de haut niveau recourent énormément à des coachs. Afin de s’assurer de la plus haute performance en tout temps, les athlètes professionnels et amateurs de haut niveau ont besoin d’un excellent coaching. Aucune équipe ne poserait le pied sur un court, une patinoire ou un terrain sans avoir d’abord travaillé intensivement avec un coach sur sa préparation et son exécution. Certains sports font appel à des coachs possédant des compétences spécifiques, par exemple dans l’entrainement de gardiens de but au hockey ou de quarts-arrière au football. Même les athlètes pratiquant des sports individuels, comme le golf, ne voyagent jamais sans leurs coachs. On peut donc se demander : si les meilleurs athlètes ne peuvent se passer d'un coach, pourquoi les dirigeants d'entreprise le feraient-ils?

Pour les dirigeants chevronnés, le coaching est le meilleur moyen d'acquérir les compétences de leadership générales qui sont si demandées de nos jours. Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais la définition d'un « bon leadership » a beaucoup évolué au cours des dernières années. Les organisations sont à la recherche de leaders qui produisent non seulement des résultats, mais qui démontrent également une parfaite maîtrise de l'intelligence émotionnelle et des compétences générales, comme la sensibilité, la conscience de soi et l'empathie. Tous les dirigeants, en particulier ceux qui sont dans une position de leadership depuis longtemps, ne possèdent pas naturellement ces compétences. Le coaching est l'un des meilleurs moyens pour amener les leaders expérimentés à découvrir leur côté plus « doux ». 

Si vous ne collaborez pas avec un coach pour cadres, il y a fort à parier que les PDG de vos concurrents ne s'en privent pas.  Malgré les perturbations liées à la pandémie, une étude récente de la Fédération internationale de coaching estimait que les revenus mondiaux générés par l’industrie du coaching s'élevaient à 2,9 milliards de dollars, soit une hausse de 21 % par rapport à une étude similaire réalisée en 2015. Cette étude révélait également que 71 000 coachs certifiés sont désormais en activité dans le monde, soit une augmentation de 33 % depuis 2015. C'est là une preuve plutôt convaincante que le coaching est devenu une solution de leadership de choix pour les organisations axées sur la croissance. Regardez autour de vous; si vos leaders ne travaillent pas avec des coachs, ils prennent du retard sur la concurrence.

Les réflexions de leaders comme Vas Narasimhan, Eric Schmidt et Bill Gates sont édifiantes à bien des égards. Mais surtout, elles nous rappellent que les leaders doivent évoluer et se développer, et que de réaliser un tel changement est plus facile et plus rapide avec un coach.  « Devenir un dirigeant est le parcours de toute une vie », écrit M. Narasimhan dans un commentaire sur LinkedIn. « Cela demande le courage de se découvrir, et celui de se réinventer ».

 

 
Partager cet article

Vous souhaitez découvrir des moyens judicieux pour stimuler la performance de votre entreprise?

Nous pouvons vous aider à saisir l’opportunité. Prenez contact
Nous avons plus de 380 bureaux à travers le monde pour vous servir. Trouvez un bureau