La retraite réinventée

Quelle que soit la longueur du chemin à parcourir, la retraite ne doit pas être un événement, mais un processus, idéalement de découverte de soi, d’épanouissement et d’expansion.

Reuben Cohen, directeur général, Centre international de carrière pour cadres supérieurs (ICEO) en Amérique du Nord
Voir les talents d’une toute nouvelle façon

Tirez parti de toute la puissance de votre main-d’œuvre

Communiquer avec nous

Il fut un temps où le mot « retraite » évoquait des images de montres en or, de bâtons de golf, de jardinage et de petits-enfants. Du point de vue des entreprises, il s’agissait d’un événement défini, survenant souvent lorsque les employés atteignaient un certain âge. Pour les particuliers, il s’agissait d’un rite de passage, qui marquait généralement l’aboutissement de leur carrière. S’engager dans une vie de loisirs était la récompense bien méritée de décennies de loyaux services.

Ce n’est plus le cas. 

De nos jours, la plupart du temps, la « retraite » implique l’approche ou l’arrivée d’un point d’inflexion clé dans la vie et la carrière d’une personne, et non d’un point final. Certains abordent ce point d’inflexion avec beaucoup plus de recul que d’autres, parfois de trois à cinq ans. Dans d’autres cas, les gens voient arriver ce moment beaucoup plus rapidement qu’ils ne l’avaient prévu, avec une visibilité de quelques mois seulement. 

Quelle que soit la longueur du chemin à parcourir, la retraite ne doit pas être un événement, mais un processus, idéalement de découverte de soi, d’épanouissement et d’expansion.

Certaines avenues peuvent être financièrement gratifiantes, en orientant ses compétences dans de nouvelles directions, comme des rôles à temps plein dans le capital-investissement ou les entreprises en démarrage, des fonctions rémunérées au sein d’un conseil d’administration ou d’un comité consultatif, ou encore en se lançant dans des industries ou des secteurs adjacents. D’autres occasions, bien qu’elles puissent générer des revenus, apportent en réalité des récompenses non financières, comme le mentorat, le travail au sein de conseils d’administration d’organisations à but non lucratif, l’écriture, l’enseignement ou le retour aux études. Dans de nombreux cas, il s’agit des deux, un mélange d’activités professionnelles et non professionnelles, ce qui laisse plus de temps pour les loisirs, la famille, les voyages, le bénévolat et les activités philanthropiques.

Depuis plus de 20 ans, j’aide les entreprises et les cadres à repenser, à réinventer et à redéfinir la retraite. Voici ce que j’ai observé :

  • Pour de nombreux dirigeants, « planifier la retraite » signifie uniquement aborder les implications financières, sans se préoccuper des aspects importants de ce qui se passe ensuite. 
  • Les plus grands obstacles à la préparation à la retraite sont le plus souvent liés à l’état d’esprit. 
  • La retraite ne sera pas la même pour tout le monde, car l’expérience est profondément personnelle. Pour soutenir les cadres, il faut d’abord comprendre leurs besoins individuels et où ils en sont ainsi que leur ouvrir les yeux sur l’éventail des possibilités qui s’offrent à eux.
  • La création d’un partenariat entre l’entreprise et le cadre permettant de vivre cette transition est aussi bénéfique pour l’organisation que pour l’individu. 

Les cadres qui réussissent sont profondément engagés dans leur carrière depuis des décennies. Leur motivation va bien au-delà de l’argent; ils en retirent une satisfaction et un épanouissement énormes en travaillant à un certain niveau et à un certain rythme, ce qui influence fortement la façon dont ils s’identifient. Ces personnes ne se contentent généralement pas de simplement tout quitter le jour J. Tout ce qui a fait leur succès pendant toutes ces années se trouve encore en eux. Certaines personnes veulent exploiter ces traits de réussite dans le futur; d’autres veulent exploiter des traits sous-jacents que leur vie professionnelle les a empêchés d’exploiter pleinement.

Pourtant, il peut être déconcertant – et peut-être même un peu effrayant – d’affronter les incertitudes associées à l’un des plus grands tournants de la vie. L’ironie est que plus les gens ont réussi, plus ils ont besoin d’être rassurés sur le fait qu’il y a quelque chose d’autre pour eux. Nous contribuons à éclairer les gens sur ce que peut être cette nouvelle avenue. Le plus souvent, ces cadres sont (agréablement) surpris lorsque nous les aidons à voir les occasions qu’ils peuvent explorer. 

Souvent, les gens ne planifient pas ce qui les attend à la retraite, soit parce qu’ils sont occupés à poursuivre leur carrière et à faire progresser les impératifs commerciaux de leur entreprise, soit simplement parce qu’ils n’ont pas envie de gérer ces incertitudes pour le moment. C’est précisément la raison pour laquelle il est important que les entreprises envisagent de leur offrir un soutien. 

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif à première vue, le fait de donner aux cadres la liberté de penser à ce qui les attend – avant qu’ils n’aient à y faire face – leur permet de maximiser leurs contributions tout en soutenant les priorités de la gestion de la relève, à savoir la transition d’une génération de dirigeants à la suivante. Un cadre distrait et anxieux à l’idée de la retraite ne sera pas aussi engagé dans son rôle qu’il pourrait l’être. 

Il convient de noter que les gens ont et exercent souvent une grande influence lorsqu’ils décident que le moment est venu de changer. Il peut s’agir d’une révélation ou d’une prise de conscience progressive, mais dans tous les cas, ils se rendent compte qu’ils ont besoin de prendre une nouvelle direction.

De nombreux éléments peuvent offrir un point de vue sur ce point d’inflexion que nous appelons la retraite. Que ce soit l’entreprise ou l’individu qui fixe le moment de la retraite (et qu’il soit lié à l’âge ou non), cela représente une occasion, pour le cadre, l’entreprise et sa prochaine génération de dirigeants.

Si vous commencez à réfléchir à ce que pourrait être votre retraite, ou si vous êtes un chef d’entreprise chargé de réfléchir à la manière de gérer les questions de retraite et de relève pour vos cadres, voici quelques questions importantes à poser :

  • Dans quelle mesure êtes-vous ouvert à l’exploration de vos possibilités pour la suite? 
  • Dans quelle mesure comprenez-vous votre éventail d’options? 
  • Dans quelle mesure êtes-vous prêt à faire face à l’incertitude pendant que vous explorez ces options?
  • Quelle importance accordez-vous au fait d’avoir une incidence et comment cela se traduit-il à l’avenir?
  • Que pouvez-vous apprendre des autres s’étant bien préparés à la retraite?

La retraite est l’occasion de réfléchir à ce qui nous attend, de se pencher sur un état d’esprit ouvert, d’explorer les possibilités et de faire appel aux réseaux existants tout en en créant de nouveaux. Les avantages peuvent être bien plus importants que vous ne l’imaginez.

Partager cet article