Pourquoi devriez-vous encourager votre équipe à prendre des congés

Prendre un congé payé n’est pas seulement un droit légal; c’est essentiel pour réduire le stress et accroître la productivité. Voici les conseils de nos experts sur la manière d’encourager votre équipe à prendre un congé et de donner l’exemple. Voici nos conseils avisés sur la manière d’encourager votre équipe à prendre des congés, mais également pour vous de montrer l’exemple.

Robert Hosking, premier vice-président, directeur général, Pratiques de recherche, LHH Knightsbridge
Voir les talents d’une toute nouvelle façon

Tirez parti de toute la puissance de votre main-d’œuvre

Communiquer avec nous

ourquoi devriez-vous encourager votre équipe à prendre des congés

J’ai un problème avec mon équipe.

 

Ne vous méprenez pas ; j’ai la chance d’avoir une équipe incroyablement talentueuse et dévouée. Mais, depuis environ un an, ils sont devenus très réticents à l’idée de prendre des vacances.

 

Cela dit, ce n’est pas surprenant. Pendant la pandémie, nous avons tous été encouragés à redoubler d’efforts. Retranchés chacun chez soi, avec peu d’occasions de se distraire ou de pratiquer des activités à l’extérieur, notre travail a pris encore plus de place dans nos vies et nous sommes devenus réticents à l’idée de prendre des vacances.

 

Au cours des quatre premiers mois de 2021, aucun membre de mon équipe n’a pris le moindre jour de vacances. Plusieurs d’entre eux ont reporté les heures supplémentaires accumulées l’an dernier. Tout le monde attend le moment opportun, dans un avenir pas si lointain, où nous aurons plus d’occasions de nous divertir et pourrons voyager à nouveau, pour véritablement faire quelque chose ou aller quelque part.

 

Quelle qu’en soit la raison, cette réticence inquiétante à prendre des congés (phénomène qui précède la pandémie, d’ailleurs) gagne du terrain à cause de la COVID-19 et du travail à domicile.

 

Un sondage mené par LHH sur LinkedIn a révélé que seulement 19 % des répondants ont pris toutes leurs vacances au cours de la dernière année, tandis que 35 % n’ont pris aucun congé et 34 % n’en ont utilisé qu’une partie.

 

Ce résultat est similaire à ceux obtenus dans d’autres pays.  Aux États-Unis, plusieurs études ont révélé que les travailleurs américains ont fait 50 % moins de demandes de congés payés au printemps 2020 qu’au même moment l’année précédente. Encore une fois, ce n’est pas étonnant, étant donné que la plupart des voyages non essentiels étaient interdits ou fortement limités. Toutefois, cette réticence à prendre des congés se manifeste depuis un certain temps déjà.

 

Des recherches de la U.S. Travel Association ont révélé qu’en 2018, les voyageurs américains ont réservé 1,8 milliard de voyages intérieurs. Malgré cela, il leur restait 768 millions de jours de congés payés, soit plus du quart des vacances auxquelles ils avaient droit et qu’ils n’ont pas utilisées.

 

En tant que dirigeant, ma plus grande préoccupation est que si mes employés ne prennent pas de congés, ils seront plus susceptibles de souffrir d’épuisement professionnel et d’autres problèmes de santé mentale qui peuvent être déclenchés par une surcharge de travail et trop peu de pauses.

 

Cette réticence à prendre un congé payé est également liée à une autre tendance inquiétante : la réticence à profiter des congés de maladie ou à se confier à un supérieur au sujet de problèmes de santé mentale ou de santé liés au stress.

 

Selon un sondage mondial réalisé par Aetna International, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de prestations de santé, plus de la moitié des employés souffrant d’un problème de santé mentale diagnostiqué ont menti à leur supérieur sur les raisons pour lesquelles ils prenaient des congés. S’ils en prenaient cela dit, car 30 % des répondants ont déclaré ne pas avoir pris un seul jour de congé de maladie, et 47 % n’en prendraient pas s’ils souffraient de stress.

 

Conscientes de l’impact de cette situation sur leur personnel, certaines des plus grandes entreprises du monde ont recours à des stratégies drastiques.

 

PwC a commencé à verser à ses employés 250 dollars pour chaque semaine de vacances qu’ils prennent. Jane Fraser, chef de la direction de Citigroup, a récemment annoncé qu’elle interdisait les vidéoconférences le vendredi et qu’elle avait fait du 28 mai le «Citi Reset Day », un jour de congé dans toute l’entreprise.

 

« Je sais, d’après vos commentaires et ma propre expérience, que le peu de distinction entre le foyer et le bureau et le rythme effréné d’une journée de travail pendant cette pandémie ont nui à notre bien-être », a écrit Mme Fraser dans un message adressé à toute l’entreprise. « Ce n’est tout simplement pas soutenable. »

 

Nous devons faire quelque chose pour permettre à nos employés de recharger leurs batteries. Mais ce genre de changement ne se fait pas naturellement ; nos leaders doivent mettre en place des politiques et des stratégies à cette fin.

 

Aidez vos employés à prendre leurs congés payés. Pour beaucoup d’entre nous, le plus grand problème est de savoir qui va nous remplacer en notre absence. Cette préoccupation est particulièrement forte pour les dirigeants qui n’ont pas toujours identifié une personne pour les remplacer. Collaborez avec vos équipes pour mettre en place un système de relève, afin qu’il y ait toujours une personne capable de prendre le relais lorsqu’une autre est en congé. Ne laissez pas le hasard décider ; si personne n’a été formellement identifiée pour prendre la relève, le travail en souffrira.

 

Imposez des limites sur les vidéoconférences, les appels téléphoniques et les courriels. Le travail est important, et vous voulez avoir dans votre équipe des personnes dévouées qui n’hésitent pas à mettre la main à la pâte. Mais il faut des limites. Il semble que la journée de travail ne se termine jamais pour un grand nombre de personnes travaillant à domicile. Dites à votre équipe de ne pas téléphoner et envoyer de courriels le soir et la fin de semaine, et tentez de les convaincre que tout le monde a besoin de mettre un terme à sa journée de travail, afin d’être frais et dispo le lendemain.

 

Planifiez des arrêts. À l’instar de Citigroup, de plus en plus d’entreprises désignent certains jours, généralement autour des fins de semaine, comme des congés pour que tous les employés bénéficient d’un répit supplémentaire s’ils omettent de prendre leurs congés payés réguliers. En adoptant une telle politique, vous démontrez aux employés que vous vous souciez de leur bien-être, et que les personnes surmenées et stressées ne produisent pas nécessairement les meilleurs résultats.

 

Assurez-vous de joindre le geste à la parole. En tant que leader, j’ai bien du mal à prendre tous mes congés, même si je sais qu’en ne les prenant pas, je donne un très mauvais exemple à mon équipe. Montrez à votre équipe que vous leur faites confiance pour vous remplacer durant votre absence lorsque vous prenez des congés. S’ils ont vu leurs gestionnaires prendre des congés, ils seront plus enclins à faire de même. Ainsi, les membres de l’équipe apprennent rapidement qu’ils peuvent compter les uns sur les autres, afin que chacun puisse prendre ses congés si durement gagnés.

 

Les leaders doivent être conscients que la réticence des employés à prendre leurs congés payés et des jours de maladie en raison du stress peut, à long terme, entraîner une baisse de la productivité, de la créativité et de la motivation.

 

Je m’engage personnellement à contribuer à ces efforts cet été, en prenant quelques semaines de congé pour recharger mes batteries. Pendant mes vacances, je ne répondrai à aucun appel ou courriel. Et cette fois-ci, je suis sérieux.

Partager cet article

Vous souhaitez découvrir des moyens judicieux pour stimuler la performance de votre entreprise?

Nous pouvons vous aider à saisir l’opportunité. Prenez contact
Nous avons plus de 380 bureaux à travers le monde pour vous servir. Trouvez un bureau