Leadership

Rétrospective : le leadership en 2018

Vince Molinaro Article

« Maintenant plus que jamais, nous avons besoin de leaders forts. »

 

En jetant un regard sur ce qui s’est passé lors de la dernière année, le leadership était le thème principal de presque toutes les discussions que j’ai eues avec les cadres supérieurs autour du monde. Que ce soit en Amérique du Nord, en Amérique du Sud ou en Europe, ce sujet revenait toujours.

 

Quand on s’arrête et que l’on pense à ce qui s’est passé dans le monde au cours de la dernière année, on comprend pourquoi le leadership était un sujet commun. Les leaders sont continuellement confrontés à une ère de profonds changements et de perturbations. Les dirigeants réalisent qu’un leadership fort et responsable au sein de leur entreprise sera crucial pour leur succès, aujourd’hui et demain.

 

On ne peut pas édulcorer le fait que, dans une période où nous avons besoin que nos leaders soient forts, nous voyons des exemples de faiblesse, les uns après les autres.

 

Quelles ont été les principales histoires de leadership en 2018?

 

Commençons près de chez moi, à Toronto en Ontario, où l’été dernier, les électeurs ont choisi un certain Doug Ford comme premier ministre de ma province. Il est un dirigeant strictement populiste dont la famille —incluant le défunt Rob Ford, le célèbre ancien maire de Toronto— a plus d’une fois gravité dans le monde de la criminalité et de la drogue. La frustration profonde que les électeurs avaient contre l’ancienne première ministre et son parti a créé une forte volonté de changement. En fin de compte, le type de changement importait peu. Ils voulaient seulement un autre leader.

 

Une histoire semblable s’est produite au Brésil.

 

Je me suis rendu à Sao Paulo pour affaires la semaine avant le deuxième tour de l’élection. Je l’ai suivie avec grand intérêt alors que leur nouveau président, Jair Bolsonaro, a été élu grâce à une plateforme qui prônait la loi et l’ordre et qui promettait de mettre fin à la corruption gouvernementale chronique. J’ai ensuite vu que les membres de son cercle restreint étaient accusés les uns après les autres d’avoir accepté des contributions électorales illégales dans le but d’influencer le prochain gouvernement.

 

Aux États-Unis, plusieurs d’entre nous continuent d’observer, avec un mélange de curiosité et de dégoût pour certains, l’administration Trump qu’on lie de plus en plus à une possible participation aux efforts illégaux pour manipuler l’élection présidentielle de 2016.

 

Au Royaume-Uni, la longue et pénible marche vers le Brexit —le retrait de l’Union européenne— a été difficile à ignorer. La première ministre du pays, Theresa May, a travaillé fort pour négocier une entente acceptable à la fois pour l’UE et pour son gouvernement. Lors des prochains jours, elle fera face à l’ultime test politique. Si le Parlement britannique et son propre gouvernement rejettent l’entente qu’elle a forgée avec Bruxelles, non seulement ce sera la fin de sa carrière politique, mais cela plongera aussi son pays dans le chaos. 

 

Du côté du monde des affaires, les raisonnements et les remarques insolites du PDG de Tesla, Elon Musk, sur Tweeter lui ont valu, à lui et à sa société innovatrice, de se retrouver dans l’eau chaude avec les organismes de réglementation. En fin de compte, la SEC l’a forcé à renoncer à son poste de président.

 

Il y a aussi eu les tribulations continues chez Facebook qui s’est fait prendre à essayer d’affaiblir ses détracteurs. Facebook a engagé une firme de relations publiques pour trouver des informations compromettantes sur ses détracteurs et rédiger de nouveaux articles dans le but de détourner l’attention portée à son endroit. Mais quand cette information a fait surface, la directrice des opérations a déclaré ne pas être au courant, mais a changé son histoire par la suite, démontrant le manque de responsabilité et d’imputabilité des gens au sommet de la hiérarchie chez Facebook.

 

Bien sûr, une discussion sur le leadership ne serait pas complète sans parler du mouvement #MoiAussi. 

 

Des douzaines d’hommes puissants, qui occupaient des postes de dirigeants, ont été renversés de leurs piédestaux par les femmes qu’ils avaient abusées, harcelées ou même violentées pendant des années. Peu d’histoires démontrent aussi bien la faiblesse endémique du leadership et le pouvoir émergent des femmes.

 

Finalement, à la fin de l’année, il y a eu l’histoire de Carlos Ghosn de Nissan, qui a été arrêté en vertu d’allégations d’inconduite financière. Ghosn avait été nommé PDG de Nissan en 2001 et, pour la majorité de son mandat, a fait un travail remarquable pour transformer Nissan en l’un des fabricants automobiles les plus lucratifs dans le monde. Toutefois, son héritage sera probablement ruiné en raison de ses transgressions personnelles.

 

Maintenant, ayant dédié ma carrière à aider les dirigeants et leur entreprise à être prospères, il m’est difficile de simplement m’asseoir et d’observer ce chaos. Je me demande parfois : notre travail acharné est-il futile? 

 

Sommes-nous condamnés à commettre les mêmes erreurs de leadership, année après année, et à obtenir toujours les mêmes résultats désastreux?

 

Devrions-nous présumer que les dirigeants ne se montreront jamais à la hauteur de nos attentes et simplement arrêter de nous soucier de relever d’importants défis comme la transformation des effectifs?

 

Je crois que la réponse évidente à cette question est un « non », sans équivoque.

 

Il est facile de se laisser décourager par ces exemples de mauvais leadership, mais nous devrions nous inspirer des histoires positives, et il y en a eu plusieurs en 2018 qui sont dignes de mention.  

 

Jetons un coup d’œil à Microsoft qui, à la fin de novembre, est devenu la société avec la plus grande valeur dans le monde, dépassant Apple pour un bref moment. Bien que ce soit un exploit phénoménal, ce qui est encore plus inspirant c’est la façon dont son PDG, Satya Nadella, a mené un vrai changement de culture. Nadella a pris en charge une société qui était reconnue pour sa forte pression et concurrence à l’interne et l’a transformée en une place où le moral et la confiance ont atteint de nouveaux sommets. Sans surprise, un rendement supérieur s’en est suivi.

 

Dans le monde du sport, il y a la belle petite histoire concernant le propriétaire des Eagles de Philadelphie, Jeffrey Lurie. Ce dernier, à la suite de la victoire de son équipe au Super Bowl en janvier 2018, a insisté pour remettre une bague de championnat à un ancien joueur des Eagles dont la carrière a pris abruptement fin en raison de problèmes médicaux décelés lorsqu’il a été échangé à une autre organisation. La générosité et la loyauté que Lurie a démontrées envers un joueur de longue date qui n’était plus avec les Eagles est l’une de ces histoires de leadership qui me démontrent qu’il y a de l’espoir.  

 

Le premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, nous a aussi enseigné une leçon importante. 

 

Un matin, quand Rutte a passé le poste de sécurité au parlement néerlandais, il a renversé son café partout sur le plancher. Le dégât a été capté par une caméra et la scène a été partagée dans le monde. La réaction de Rutte a été incroyable. Au lieu de mourir de honte, il a pris une vadrouille et a commencé à nettoyer son dégât. Ce simple moment a démontré son humilité et sa modestie.

 

Une autre histoire de leadership qui, selon moi, est porteuse d’espoir pour l’avenir est celle du résultat des élections de mi-mandat aux États-Unis.

 

Il s’agissait d’un moment historique, non pas parce que les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre, mais parce que les Américains ont élu un nombre record de femmes (dont deux Américaines d’origine autochtone et la première femme musulmane) et parce que les électeurs ont élu le tout premier gouverneur ouvertement gai. Ce sont seulement quelques histoires parmi tant d’autres. Il sera intéressant de voir quels seront les impacts de cette diversité chez les leaders lors des mois et années à venir.

 

Aussi, il y a plusieurs histoires inconnues à propos de gens exceptionnels qui dirigent des entreprises dotées de cultures inspirantes. Mes collègues et moi avons le privilège de travailler avec eux tous les jours. Leurs histoires ne font pas nécessairement la une des journaux, mais ils vont de l’avant et créent de la valeur durable pour leurs clients et mettent en place des milieux où leurs employés peuvent accomplir un travail important. 

 

Quelle a été l’histoire de leadership la plus importante en 2018 pour vous?


We help employees transition quickly and successfully into new jobs and career opportunities within your company and with new employers

We’ll help you find a new job or career quickly. 

We have helped over 30,000 people around the world find a new job. With thousands of jobs in your industry, connections to more than 7,000 employers and recruiters, and over 2,000 career coaches, we have everything you need to find a new job or career path you'll love.

Register to get started Register with an ID
TEXT "START" TO 07 492 811 811

Already got an account?CRN login