FM

La compétence à la portée de tous : ambitions et conditions de réussite

Francois Moreau Article

Auteur : François Moreau lors du discours de clôture de la 17ème édition de l’UHFP à Biarritz

Les perspectives d’action du dialogue social selon LHH France

François Moreau, Président de LHH France, distingue trois perspectives d’action du dialogue social qui lui semblent primordiales pour développer les compétences.

A commencer par l’adaptation de notre économie aux transformations en cours qui touchera une majorité de métiers, dans tous les secteurs d’activité. Pour anticiper ces évolutions, il s’agit réellement de faire croître l’employabilité de chacun.

C’est une cause nationale. Pour réussir, tous les acteurs politiques, économiques et sociaux doivent s’impliquer : pouvoirs publics, entreprises, partenaires sociaux et salariés, sont concernés et l’enjeu n’appelle aucune contestation. Un consensus peut être envisagé. Il est d’ailleurs parfois atteint dans certaines entreprises ou branches, même lorsque le contexte social est tendu au niveau national. A noter, la métallurgie qui a signé, le 8 novembre 2019, un accord qui, pour la première fois, associe emploi, apprentissage et formation professionnelle. L’implication des différents acteurs qui peut paraître inégale et disparate, malgré des initiatives notables. Les pouvoirs publics ont fait voter la loi Avenir professionnel qui incite chacun à s’engager dans la formation. Certaines entreprises, comme Adecco, ont pris le sujet à bras-le-corps. Mais les partenaires sociaux et les salariés semblent encore trop peu nombreux à avoir pris conscience de l’enjeu et à proposer ou prendre des initiatives ambitieuses.

En deuxième lieu, il faut donc accroître l’égalité d’information et de formation des salariés. Si la loi Avenir professionnel a apporté de nombreuses améliorations favorisant notamment l’initiative individuelle, les inégalités demeurent. Les résultats 2019 de l’Observatoire des trajectoires professionnelles démontrent que :

 80 % des actifs pensent encore que les nouvelles technologies ne vont pas avoir d’impact sur leur activité professionnelle. Et le taux est encore plus fort pour les catégories les moins qualifiées, qui sont cependant concernées au premier chef.

  • Ceux qui pensent que les nouvelles technologies ne concerneront pas leur métier ne sont pas incités à se former.
  • Seuls 42 % des actifs ont bénéficié d’une formation en 2018 et moins de 20 % considèrent que c’est important pour leur avenir.
  • Le succès récent du CPF ne permet pas encore de savoir s’il n’est pas utilisé surtout par ceux qui sont déjà les plus favorisés par les plans de formation des entreprises.
  • La majorité des actifs ne savent pas que des dispositifs de formation sont à leur disposition, sans passer par le plan de formation de leur entreprise.

Le besoin de conseil en orientation est donc énorme. Seuls 35 % des actifs ont bénéficié d’un entretien de carrière ou d’orientation. Le conseil en orientation professionnelle (CEP) souffre d’une méconnaissance quasi-totale : 6,7 % des actifs ignorent son existence.

Enfin, pour contrer l’inégalité flagrante entre les actifs, le rôle des partenaires sociaux est fondamental, dans et hors de l’entreprise. Ils ont un rôle à jouer dans la formation des chômeurs puisque les fonds de la formation sont dirigés vers les demandeurs d’emploi. 

Les partenaires sociaux peuvent s’emparer du sujet dans l’entreprise, en innovant pour les personnes qui restent oubliées des dispositifs de formation. Ils peuvent aussi participer activement à l’analyse de la transformation des compétences, en fonction des évolutions stratégiques des entreprises, pour créer une GPEC opérationnelle plus adaptée. On peut ici donner pour exemple le Pass compétences mis en place chez PSA.

Les partenaires sociaux peuvent aussi contribuer à développer la VAE qui permet à chacun d’obtenir un diplôme, en valorisant son expérience professionnelle et la complétant par des formations adaptées : l’initiative menée par Imperial Tobacco a été majeure dans ce domaine.

 

 

Nous aidons les employés à effectuer une transition rapide et fructueuse vers de nouveaux emplois et de nouvelles perspectives de carrière dans votre entreprise ou auprès d'autres employeurs.

Avec des milliers d'emplois disponibles dans votre secteur, plus de 30 000 anciens clients qui réussissent à nos côtés et auprès des employeurs de votre communauté, nous vous offrons tout ce dont vous avez besoin pour trouver un emploi à votre goût.

« DÉMARRAGE » DU TEXTE RELATIF À 07 492 811 811

Vous possédez déjà un compte ?